voitures de luxe et les sportives

photos de belle voiture
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PORSCHE CARRERA 1955-1965 suite et fin

Aller en bas 
AuteurMessage
Patty14
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 37
Localisation : Chez moi bien au chaud
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: PORSCHE CARRERA 1955-1965 suite et fin   Lun 5 Fév - 6:00

L'année 1959 est marquée par une évolution importante dans la politique commerciale de Porsche. Dans un premier temps, les Speedsters disparaissent du catalogue au profit d'un cabriolet plus luxueux mais aussi beaucoup plus cher, d'abord baptisé Speedster D. Cette appellation choquant les inconditionnels du "vrai" Speedster sauvage et dépouillé, il reçut finalement le nom de Convertible D- le D pour Drauz1le carrossier- et fut surtout destiné au marché américain. La page était tournée et les mécaniques Carrera sont désormais réservées aux seuls Coupés GT.

Les Coupés 356 sont eux aussi profondément modifiés à l'automne 59 avec l'apparition au Salon de Francfort de la 356 B.

Les phares situés plus haut donnent aux ailes une ligne presque horizontale, les pare-chocs plus massifs et lourdement chromés sont garnis de butoirs verticaux et installés 10 cm plus haut que les anciens, le toit suit une ligne continue et plus plongeante jusqu'à l'arrière. Un soin tout particulier a été apporté au confort par la multiplication des équipements. Enfin, la 356 B devient un véritable Coupé 2t2 grâce au montage d'une nouvelle boîte de vitesses qui permet d'abaisser le tunnel de transmission et de dégager ainsi une hauteur plus confortable pour les passagers arrière. La gamme des moteurs est élargie par l'arrivée du 1600 de 90 ch qui donne naissance au modèle Super 90 Ce dernier entraîne la disparition du catalogue de la Carrera de Luxe. Seule Carrera au catalogue, la 1600 GT reçoit toutes les modifications de la 356 B tout en conservant les caractéristiques techniques du modèle 1958. 49 exemplaires verront le jour avant d'être remplacé avantageusement par la Carrera Abarth en 1960 et la Carrera 2 l'année suivante.

A propos des Carrera Abarth ou GTL, il aurait été plus juste de parler de Carrera Zagato. C'est en effet le célèbre atelier italien qui fabriqua les carrosseries aluminium sur les plans de son dessinateur Franco Scaglione. Zagato étant le fournisseur officiel d'Alfa Romeo, l'un des rivais de Porsche dans la même catégorie, il parut politiquement plus sage de les baptiser Abarth. Carlo Abarth ne se fit pas prier pour apporter son concours à l'entreprise au nom de liens anciens et étroitsavec la famille Porsche. Le sigle Abarth justifiait son authenticité par une carrosserie dont la ligne n'était pas sans rappeler dûne Fiat-Abarth.

La Carrera GTL est basée sur une 356 B mais se voit dotée d'une carrosserie plus aérodynamique et une silhouette moins haute pourvue de surfaces vitrées plus importantes. La GTL est soulagée de tout ce qui n'est pas essentiel et l'habitacle particulièrement étriqué est plus typiquement Sport que GT. Qu'importe, cette GT fabriquée seulement à vingt exemplaires n'est destinée qu'à la compétition et ainsi allégée de plus de 140 kg, elle s'offre des performances peu communes. Sous sa robe italienne, la GTL n'en est pas moins une Porsche à part entière. Propulsée par le 1587 cm3 type 692/3A, ultime évolution du double arbre Fuhrmann, sa puissance dépend de l'échappement utilisé, selon une technique chère à Carlo Abarth. La version civilisée délivre 115 ch, comme la 356 B Carrera GT, l'échappement course 128 ch et enfin le "pot toujours à quatre rapport mais qui peut être utilisé selon les tracés par différents jeux de pignons. Seule ombre au tableau, les freins sont toujours des tambours en aluminium alors que des disques avaient été testés avec succès sur des coupés 1600 GT.

Les Carrera Abarth débute victorieusement dans la catégorie 1600 GT à la Targa Florio assortie par une belle 6e place au classement général. L'année 1960, sera d'ailleurs riche en succès pour la débutante : victoire en sport 1600, pour une version équipée de freins à disques, et en GT 1600 aux 1000 km du Nürburgring; 10e place au Mans (ler GT-1600), 4e place au Tour Auto...

L'année suivante, la Carrera GTL est encore un peu plus affutée-régime plus élevé, 7800 t/mn, pour 140 ch- et renouvelle sa moisson de succès à Sebring, à la Targa, au Nürburgring, au Mans et aux 1000 km de Paris, etc... En 1962, ce sont désormais les GT qui marquent des points au championnat du monde des constructeurs et Porsche accaparé par ses déboires en Formule 1, profite de l'aubaine pour s'imposer à bon compte en catégorie 1600 avec les Carrera Abarth. Exceptionnelle carrière donc, pour la Carrera GTL qui fit ensuite le bonheur de nombreux pilotes privés aussi bien circuits qu'en rallyes grâce à ses remarquables qualités de routière. Pendant ce temps, la version Carrera dérivée de la 356B perd un de peu de sa renommée sportive au profit de sa cousine "italienne", mais ne rate pas sa sortie de la scène sportive, en enlevant le Tour de Corse à l'automne 1960. A cette date, la succession est déjà programmée et elle s'appelle 901. Toutefois, la future 911 est bien loin d'être terminée et Porsche propose un ultime développement de la Carrera avec la version 2000 GS.

LA CARRERA 2

Présentée au Salon de Francfort, en septembre 1961, la 2000 GS Carrera 2 est basée sur la 356 B mais se distingue par un moteur-type 587 dont la cylindrée a été porté à 1966 cm3 et par un équipement de série de quatre freins à disque. La version routière développe 130 ch à 6200 t/mn dispose d'un couple remarquable à bas régime et d'une boîte de vitesses mieux étagée qui la rend* beaucoup plus docile à une clientèle, pas forcément constituée de pilotes d'exception. Ces derniers n'ont toutefois pas été oublié. Une version GT destinée à la compétition voit sa puissance portée d'abord à 140 ch puis 155 ch, et selon une habitude bien établie, elle reçoit des éléments de carrosserie en aluminium, des vitres en plexi et bien sûr, elle est dépouillée de tout le confort superflu ! Les Carrera 2 s'illustreront davantage en rallyes que sur les circuits. Parmi ses nombreux succès, on retiendra surtout la victoire en GT-2 litres au Monte Carlo 1963 et la victoire scratch en Suède la même année.

L'apparition du moteur deux litres donne bien sûr des idées et suscite quelques envies du côté du service course.

Les Carrera Abarth ne peuvent vent malheureusement pas accueillir le nouveau moteur sous sa robe étriquée, alors on profite du flou des règlements pour construire une fausse GT ou vraie sport homologuée en GT. La 2000 GS-GT va dort ressembler comme une soeur à la 718 Sport apparue en 1961 dessinée elle aussi par "Butzi" Porsche, le fils aîné de Ferry; Pour un poids moyen se situant entre 820/830 kg, la GSGT développe plus de 160 ch qui, alliés à un excellent profilage lui confère une vitesse de pointe frisant les 240 km/h. La Carrera 2000 GS va se tailler en peu de temps, un palmarès des plus : débuts victorieux en GT à la Targa Florio en 1963, une 4e place au scratch au Nurburgring, 6e à Charade et succès en GT dans le championnat d'Europe de la Montagne. Pas mal en une seule saison, même si les moteurs ont rendu l'âme aux 24 Heures du Mans. Cette dernière grande sportive de la famille des Carrera 4 cylindres, qui ne sera construite qu'à deux exemplaires, va poursuivre sa carrière victorieuse en 1964, emmagasinant de précieux points avant l'homologation de la 904. Cette dernière, bien que baptisée officiellement 904 Carrera GTS et dotée du célèbre 4 cylindres double arbre de sa glorieuse aînée, va bientôt oublier son label Carrera au profit du vocable "série 900". Une nouvelle ère débute à Stuttgart. Les dernières Carrera 356 C sortent des chaînes en 1965, presque confidentiellement. La vague de l'épopée Carrera se referme. Dix années auront suffi a transformer le mot Carrera en synonyme de sportive d'exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amicalementnous.editboard.com
 
PORSCHE CARRERA 1955-1965 suite et fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite de noms 2
» SUWT, en attendant la suite...
» Porsche killer
» porsche 911 GT2
» Moteur moyeu Porsche!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
voitures de luxe et les sportives :: Collections et célébritées :: Voitures de collection :: Allemandes-
Sauter vers: